Sur des tables tournantes
Mercredi, 18 Février 2009 22:50

Pourquoi encore s'emmerder à pousser des galettes de vinyle sur d'antiques tourne-disques en 2009 ? C'est lourd à transporter, ça s'abime, pire ça se raye. On se les fait piquer dès qu'on est bourré. Quand on mixe, on fait des pains. Ca s'entend sur les enregistrements. Et puis fabriquer des disques, ça pollue. Des énergies fossiles. De la chimie. Des solvants plein le ruisseau qui coule en contrebas de l'usine. Alors que maintenant, y'a Ableton Live, Traktor and co. C'est bien pratique. Et puis la qualité du son, pfff...qui s'en soucie vraiment ? Même Deezer est devenu bientôt plus sexy que le bon vieux jockey cravachant fièrement ses MK2 pour que les foutus beats finissent par s'accorder. Ben oui, on sait. Mais, comment vous dire ? L'évolution inéluctable, la marche du progrès, la dématérialisation, tout ça, on s'en fout. Voilà.

 

p1161614.jpgC'est pourquoi on continuera de vous livrer ici quelques archives de notre cru, au fur et à mesure qu'on les récupère chez les uns et les autres, ou qu'on les encode nous même avec les moyens du bord. Promis, y'aura de la solide vieillerie que ceux qui nous suivent de longue date vont apprécier de retrouver.

Pour commencer, on ne va pas aller chercher bien loin. Direction, Strasbourg et la Nomadz Session du 16 janvier 2009. Aux commandes, notamment, S.Y.D et Saxenhammer. Voici deux propositions sonores d'un même tonneau. Darkbreaks, dubstep, electrocore. Avec en prime un saupoudrage de classiques de chez classique. Notons que la sélection de S.Y.D a été ici rejouée, augmentée et masterisée. Celle de Saxenhammer vous est par contre livrée « brute d'encodage ». Bonne écoute !