Mistress Bomb H est en interview dans Alter1fo à l'occasion de la parution de la compilation vinyle « Embedded » du label rennais Inmybed. Et son titre « Money shit », réalisé en compagnie de deux Møller-Plesset et masterisé par Jean Ferraille, s'écoute ici.

 

Nous ne nous attendions pas à devoir alimenter la rubrique nécro plus souvent que celle consacrée à nos nouvelles réalisations. Mais la mort en a décidé autrement.

Yann "Dub" De Kéroullas était un artisan. Passionné, acharné, hors-norme. Travailler avec lui relevait du défi. Pour les nerfs, parfois même pour le porte monnaie. Avec son studio Reverse Primecut, on s'est vu faire jusqu'à trois laques pour la gravure d'une seule face de vinyle, tant son envie de pousser le plastique - et son matériel - dans ses retranchements pour en obtenir le meilleur dépassait la raison. Mais on lui faisait confiance. Il faut dire que le son des Bruits de Fond sur galettes noires lui est très largement redevable. Comme beaucoup de labels de musiques électroniques extrêmes, entre autres.

C'est peu dire que sa disparition en cette fin d'été 2013 nous affecte. Nous pensons à sa famille, à son frère Hervé - responsable du studio DK à Paris - à sa fille Alia et à ses proches à Barcelone.

Une fête était prévue avec Yann à l'affiche, le 19 octobre prochain à La Carène de Brest, sa ville natale. Nous avions les uns et les autres hâte de nous y retrouver, ça faisait tellement longtemps...

Cette soirée "Play it loud !" aura bien lieu, mais en son hommage. Mistress Bomb H & Jean Ferraille feront résonner le port du Ponant de leur heavy electro downtempo rageur.

Gageons que Yann sera aussi là, quelque part, le cœur et l'esprit en fusion.

 

"Et soudain, mon esprit se réveille" - Yann Dub, « Terminal opium bomb », 1998.

 

Nous vous l'avions promis il y a quelques semaines. Voici « I hear voices », un mix de près d'une heure et demie signé Tzii et sous-titré « The wonderful story of life ». Vaste programme et pari tenu. Embrassant avec passion la culture du cut-up et avec, vous l'aurez compris, les spoken words sous toutes leurs facettes comme fil conducteur, il nous entraîne dans une étourdissante ronde 100% vinylique. Attachez vos ceintures !